Le matériel médical qui limite les TMS des soignants

Les troubles musculosquelettiques sont la cause principale des arrêts de travail pouvant aller jusqu’à l’invalidité temporaire ou permanente des soignants. Bien que ces pathologies soient reconnues en tant que maladies professionnelles, la prévention n’est, à ce jour, pas encore assez efficace. Le manque de personnel soignant est en grande partie à l’origine de cette inefficacité. La manutention des patients doit la plupart du temps s’exécuter seul et rapidement augmentant considérablement le risque de développer un TMS. Cependant, ce n’est pas une fatalité. Du matériel médical adapté a été mis au point pour aider les soignants dans les manutentions quotidiennes et diminuer l’exposition aux TMS. Qu’est-ce qu’un TMS et quels équipements médicaux peuvent faciliter la vie des soignants et des patients ? Découvrez nos solutions !

docteur

Définition des TMS

Les TMS sont des douleurs ressenties principalement au niveau des articulations des bras, du dos et des épaules. Elles touchent ce que l’on appelle les tissus mous, présents dans notre corps, comme les tendons, les muscles, les ligaments et les vaisseaux sanguins. Ces tissus sont liés à notre squelette, nous permettant de réaliser nos mouvements. À force de trop solliciter vos articulations, vous commencerez par ressentir des engourdissements, des coups d’électricité, des fourmillements, mais cela reste plus gênant que véritablement douloureux. Puis la douleur sera de plus en plus présente, elle vous empêchera de dormir correctement jusqu’à être constante.

En 2017, l’assurance-maladie annonçait que 45 % des troubles musculosquelettiques débouchaient sur une invalidité permanente. Prendre soin des autres est une bonne chose, mais si vous souhaitez le faire le plus longtemps possible, il faut commencer par prendre soin de vous.

Chez Clinibed, nous proposons du matériel médical pour améliorer le travail des soignants et des aidants durant les manipulations, mais également pour le bien-être des patients.

Drap de glisse

Le drap de transfert avec ou sans poignée vous permettra de manipuler plus facilement le patient en modérant vos efforts : déplacement d'un patient du brancard vers le lit, retournement d'une personne obèse pour faciliter les soins et les toilettes... À noter que les draps de glisse avec poignées ne servent pas à porter le patient, mais bien à le changer de position pour un déplacement ou le transférer sur un brancard à la même hauteur que son lit. Ils viennent en complément des planches de transfert. 

Alèse de retournement

L’alèse de retournement ressemble au drap de glisse à la différence près qu’elle est toujours munie de poignées. Le côté posé sur le lit est bien évidemment glissant pour offrir un maximum de confort au soignant qui manipule le patient. Le côté posé en direction du patient est quant à lui absorbant puisqu'il est composé de quatre couches. L’alèse de retournement est principalement conçue pour que les soins et la toilette des personnes alitées se déroulent dans les meilleures conditions possibles, et bien sûr, diminuer le risque de TMS chez les aidants et les soignants.

Drap de retournement en satin

Le drap de retournement en satin a été fabriqué dans le but d’aider le patient dans ses mouvements. Il se positionne et s’utilise sur le matelas comme un drap classique, mais présente un rectangle en satin-polyester en son milieu. Il est principalement employé pour les personnes ayant des difficultés à se mouvoir ou se lever du lit. La matière satinée facilite les mouvements du patient qui récupère un peu d’autonomie et en même temps soulage les soignants.

Assise anti-glisse

Cette solution vous sera d’une grande aide pour stabiliser le patient en position assise dans son fauteuil. Munie d’un système de bandes anti-retour, l’assise anti-glisse diminue le risque de chute tout en permettant le déplacement dans un seul et unique sens. L’assise anti-glisse est adaptée au fauteuil classique, ainsi qu’au fauteuil roulant.

Bien que ce matériel médical soit là pour préserver votre santé, il convient de toujours employer les bonnes techniques de manipulation et de transfert qui vous ont été enseignées. C’est-à-dire, le dos droit, plier les genoux, faire des fentes et utiliser votre propre corps pour faire contrepoids. Ce n’est qu’avec la combinaison des deux que vous pourrez vous protéger de l’apparition des TMS et pratiquer longtemps et sereinement le métier de soignant.

Comment transférer un patient du brancard au lit ?